Carte sud Tunisien : Découvrez la région du Dahar au sud de la Tunisie

Géographie

Ksar
Gallerie
Géographie du Dahar

La région du Dahar se situe au Sud-Est de la Tunisie. Elle est connue sous le nom de « la chaîne des monts de Matmata », qui sépare littéralement la mer et le désert.

Bordée d’un côté par la plaine de la Jeffara, qui se prolonge vers l’île de Djerba, située à moins de 80km, et de l’autre par le grand Erg Oriental et le Sahara qui débute à moins d’une heure trente de route, le Dahar est réparti sur trois gouvernorats administratifs : Gabes, Médenine et Tataouine.

Paysage lunaire

L’érosion a conduit tout au long de l’ère tertiaire et quaternaire à forger un paysage lunaire dans certains endroits, très proche des images de certains reliefs de la planète Mars ! Pas étonnant dès lors que la région ait été choisie comme décor pour la planète Tatooine dans « La guerre des Etoiles ».

Relief et agriculture

L’érosion a durant plusieurs millions d’années donné naissances à des ravins, vallées et cuvettes où les vents en provenance du Sahara ont déposé un sable argileux. Ce sable, en s’accumulant dans les vallées, a produit ces roses, rouges et ocres qui donnent cette couleur si particulière à la région.

Enclavés dans de petites vallées, ces sols fertiles argileux ont largement été exploités par l’Homme pour l’agriculture en dépit d’un climat sec et pauvre en eau (50-200 mm/an).  Grâce à des aménagements très sophistiqués, les « jessours », les habitants ont su stocker les eaux pluviales (jusqu’à 500mm par an), rendant la culture  possible dans les vallées arides des montagnes du Dahar.

Cette capacité à exploiter le relief explique la sédentarisation des populations dans les montagnes du Dahar, contrairement aux plaines avoisinantes où il n’était pas possible de cultiver vu la très faible pluviosité.

Le dos … des dinosaures !

Le mot Dahar en arabe signifie le “dos”. Ce qui lui confère un sens géomorphologique bien précis.

Le Dahar était à l’ère primaire recouvert par les eaux. A la fin de l’ère secondaire, la mer s’est retirée définitivement et, progressivement, les couches géologiques se sont soulevées pour former un vaste bombement, le pli anticlinal. Une partie s’est ensuite effondrée, mais la chaine des montagnes du Dahar est restée relativement intacte, ce qui lui confère un intérêt géologique exceptionnel. Le point le plus haut du Djebel Dahar est le mont Mzenzen, à 690 mètres d’altitude.

La région est également d’un intérêt paléontologique majeur :  des empreintes de dinosaure sont visibles à de nombreux endroits et de nombreuses découvertes y ont été réalisées. Ainsi un squelette entier mesurant quatorze mètres d’une espèce auparavant inconnue datant d’il y a environ 110 millions d’années a été exhumé et nommé le Tataouinea Hannibalis.

 

Le climat

Le Dahar est situé dans une zone saharienne caractérisée par un été très chaud et sec, avec des températures pouvant dépasser les 40° dans certains endroits, et par un hiver froid surtout la nuit, avec des températures avoisinant fréquemment les cinq degrés. Le vent chaud, le Sirocco, souffle sporadiquement en toute saison et les vents de sable sont assez fréquents.

Les précipitations annuelle ne dépassent pas les 200mm et sont localisées principalement à Matmata et Béni Kédache. Plus au Sud vers Tataouine, les pluies avoisinent les 50mm par an en moyenne.

Cet article est également disponible en : Anglais